Stocker sur Amazon S3

La soirée dernière nous a apportée une grosse frayeur : l’une de nos sauvegardes photos – sous forme d’un DVD – était corrompue et ne pouvait être relue ! Plus de preuves de nos dernières vacances seuls en couple, plus de traces de la naissance des enfants … Arg !

Heureusement, la prévoyance m’avait amenée à réaliser une seconde sauvegarde du même set de photos. Copie que je devrai récupérer demain si tout va bien (merci Voisin d’avoir bien voulu conserver cette copie chez toi 😉 )

Cependant cet incident m’a amener à considérer la chose suivante : tous les supports imaginables disponibles pour le particulier (DVD, disques durs internes/externes, mémoires flash) n’offriront jamais la fiabilité souhaitée pour stocker ces si précieuses tranches de vie. D’où ma quête d’une autre solution : les services de stockage en ligne.

Amazon S3

Après quelques recherches rapides j’ai pu déterminer une liste de candidats potentiels, c’est à dire un ensemble de services Internet qui offre la possibilité de stocker du contenu en garantissant fiabilité et disponibilité du service. Les critères de choix sont ici pour moi : la pérennité, la facilité d’utilisation, la fiabilité et bien sûr le prix !

Les candidats potentiels restant étaient donc Flickr dont je suis déjà fan et où je possède un compte gratuit et le service Amazon S3 que j’ai découvert dans le cadre d’un usage personnel.

Et j’ai finalement flanché pour ce dernier car non limité aux photos contrairement à Flickr mais surtout à cause du tarif défiant toute concurrence ! Dans le cadre de mes estimations, je suis parti des données suivantes :

  • Je stockerai 1 Go par mois,
  • Je transférerai 2 Go par mois (soit un taux d’erreur de 50%),
  • J’exécuterai environ 10000 requêtes sur le service par mois (soit des fichiers de 200 ko en moyenne).

Ces estimations nous amènent donc à un total de 0,850 dollars / mois soit moins de 1 euro / mois ! Plus une minute à attendre, il suffisait donc d’ouvrir un compte Amazon et commencer à utiliser le service …

Initialisation

La première étape est donc d’ouvrir un compte S3, ce qui est une procédure banale pour tout adulte armé d’une carte bancaire Visa ou Mastercard. L’enregistrement auprès d’Amazon permet – après réception d’un mail de confirmation – de disposer d’une AWS Access Key et d’une Secret Access Key qui seront des identifiants permettant de vous connecter au service.

Mais celà n’est pas suffisant car pour véritablement commencer à stocker des données, il faut installer un client S3. Plusieurs clients sont disponibles en free ou payant, vous pouvez notamment en trouver une revue ici.

Personnellement, j’ai opté pour S3Fox pour sa facilité d’utilisation depuis FireFox malgré quelques petits bugs Javascript. L’intérêt d’avoir un client intégré à FireFox est que tout fichier stocker sous S3 est accessible au travers d’une adresse HTTP. Ce plugin permet donc de récupérer facilement cette adresse et de l’ouvrir dans un nouvel onglet sans avoir à quitter le navigateur.

Voici une petite capture du plugin en action dans FireFox : s3fox

Cependant, j’ai voulu assez rapidement compléter cette commodité par un véritable client desktop avec des fonctionnalités avancées et ai pour cela adopter CloudBerry qui est un client tournant sous Windows XP avec le framework .Net (à télécharger et installer donc).

Voici une capture de CloudBerry :
cloudberry

Conclusion

Après plusieurs heures d’utilisation, les clients mentionnées et le service s’avèrent super faciles d’utilisation et ceci pour – théoriquement – une fiabilité toute épreuve. Il est vraiment aisé de lancer une synchronisation complète de répertoire ou de parties de l’arborescence de disques durs afin d’automatiser les sauvegardes vers S3. La mort des DVD de sauvegarde est donc programmée en ma demeure !

Advertisements

One thought on “Stocker sur Amazon S3

  1. Bonjour Laurent,
    A titre personnel, j’utilise Jungle Disk … La solution est payante mais elle tourne sur mon serveur perso Ubuntu (pour la sauvegarde des photos du voyage de noce à la Réunion ;-)). On peut créer des lecteurs réseaux virtuels afin d’échanger des documents entre plusieurs PC (le lecteur réseau de chaque PC pointe vers le même espace distant) … très pratique pour avoir un espace d’échange avec mon épouse.
    Bref, j’ai hésité avec l’achat de disques réseaux RAID, mais du coup je fait des économies d’énergie :-).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s